sitemap - prints - collophon
technik /camera 4x5

Une chambre 4x5"

Bien que ma chambre classique 4x5 soit utilisable avec un objectif de 75mm, je me suis lancé dans la fabrication d'une chambre en bois autour de cet objectif grand angulaire. Mon but étant d'avoir une chambre légère, si possible utilisable sans trépied, rapide d'utilisation pour faire des images à la sauvette et enfin acceptant un dos grafmatic pour six plans films. Le résultat bien que peu élégant, remplit ces objectifs. Tout ce travail avec en tête l'idée précise de quelques images.


Il y a maintenant deux ans, j'avais fabriqué un sténopé au format 4x5" à partir d'une boîte en bois. Je l'ai sacrifié et pris comme base de cette nouvelle chambre. L'essentiel du travail a consisté à trouver des solutions simples à mettre en oeuvre. Tout a vraiment démarré avec l'idée de retourner la partie la moins épaisse de la boite pour en faire le dos. (sur l'image ci-dessous à droite).


Puis l'idée de monter le 75mm sur une plaque rentrante Linhof, à l'envers, c'est à dire de faire de la plaque rentrante une plaque sortante. Aprés une vaine tentative de décoller l'écusson Linhof, j'ai creusé un emplacement pour celui-ci afin d'assurer la planéité de la plaque ainsi que l'étanchéité à la lumière.



J'ai ainsi une partie avant au format Linhof pour monter d'eventuels autres objectifs.


Un volet coulissant permet de maintenir la plaque en place sans aucun jeu.



Après avoir longtemps réfléchi à la fabrication d'une chambre à tiroir, je me suis décidé à fabriquer un soufflet en suivant le génial mode d'emploi fourni par Lionel Turban sur disactif.com. Lorsque la face arrière est en position de butée sur la face avant, j'avais calculé que le tirage correspondrait à une mise au point sur l'hyperfocale à f/16. Ce qui devait suffire. Quelques essais m'ont cependant montrés que si mes calculs étaient sans doute justes, la construction ne l'était pas et j'ai donc raboté un peu le corps avant, pour avoir une mise au point en butée sur l'infini.


En faisant une bascule latérale sur l'arête extérieure on perd la mise au point. J'ai donc scié un coin de la face avant pour que la bascule se fasse sur le bord de l'image et non plus sur l'arête du corps avant.


Pour assurer la stabilité, des longerons en métal emboutis d'une gravure magique: "Leitz". Les allemands sont organisés pour le recyclage de leur déchets et j'ai croisé un jour dans un couloir une secrétaire mettant de vieux dossiers de bureau au rebut: les supports d'etiquette dans une poubelle, le dossier en carton dans une autre et les supports métalliques dans une autre. Le soir je suis passé et ai ramassé ces supports si précieux.


J'ai passé des nuits à réver du systrème d'arrétage idéal et j'ai fini avec un système tout en un bouton, avec un boulon à tête carrée passant à travers un fente latérale du corps arrière et une fente verticale du support solidaire du corps avant. Sur l'image ci-desuus on distingue le ressort de tenue du magasin de film: un ressort de cadre placé dans une fente de la cale en bois, ici en tension maximale avec un dos grafmatic.


La fabrication d'un viseur à cadre démontable avec une boite de CD et un cure dent est une formalité.


Ainsi que le montage d'une poignée Linhof. Le déclencheur Linhof intégré à la poignée n'est pas aussi pratique que mon vieux déclencheur.


Je n'avais pas prévu le montage d'un dépoli, mais un matin en me réveillant (encore...) j'ai dévissé un vieux magasin Linhof (encore...) de la vielle école, celui qui accepte les plaques de verre. Il suffit d'enlever le ressort central, de glisser un dépoli 4x5" qui s'ajuste parfaitement. Il faut juste faire attention que le dépoli appuye sur le rebort sensé soutenir le plan-film (cerclé en rouge). Plus précis ya pas.



Ici on peut comparer les tailles des deux soeurs l'une à coté de l'autre. Pour comparer le poids il faut les prendre en main... Cette caméra a évolué depuis. La suite ici.

Un exemple d'image réalisée avec cette caméra à main levée. Tirage palladium 20x25cm.